Roland VG-99
Roland VG-99

Audio/MIDI Converter from the VG series by RolandView website

9

Roland VG-99 : Spawn-X's user review

"Power, but gaps qqes" 7 (7/10)

this automatic translation has not been verified yet
Product bought new in June 2011

Characteristics 7/10

Useless to return to the specifications. They are clearly listed on the official website ...
It may however be useful to recall that the VG-99 is a combination of several elements: a guitar modeler (Line 6 Variax way), a guitar synthesizer, an amp modeler, a multi-fx, a converter Guitar > MIDI audio interface on a USB port, a physical controller / MIDI.
Everything can be used with a conventional guitar, but it makes sense when it connects a guitar with a pickup kind GK3, GK2 or similar. Indeed, the use as "simple" multi-fx does nothing special, however, most other functions require a separate capture of each guitar string.

On paper, the VG-99 looks like being a condensed / Swiss knife rather promising and exciting, but as often with Roland / Boss, and for several years in practice, we always end up wondering if the ingestion of the brand are really aware of what needed by musicians and in the end we almost always ends up with a bike to the basic concept but interesting to see botches incomplete development or incomplete. The VG-99 is fortunately not a fiasco, but it is unfortunately not the bottom of things.

view / edit source

Inutile de revenir sur les caractéristiques techniques. Elles sont clairement listées sur les site officiel...
Il est peut-être utile cependant de rappeler que le VG-99 est un combiné de plusieurs éléments: Un modélisateur de guitare (façon Variax Line 6), un synthétiseur guitare, un modélisateur d'amplis, un multi-fx, un convertisseur Guitare>MIDI, une interface audionumérique sur port USB, un contrôleur physique/MIDI.
Le tout peut être utilisé avec une guitare conventionnelle, mais il prend tout son sens lorsqu'on y connecte une guitare équipée d'un capteur hexaphonique type GK3, GK2 ou similaire. En effet, l'utilisation comme "simple" multi-fx n'implique rien de particulier, en revanche, la plupart des autres fonctions réclament une captation séparée de chaque corde de la guitare.

Sur le papier, le VG-99 s'annonce donc comme un condensé/couteau Suisse plutôt prometteur et motivant, mais comme souvent chez Roland/Boss, et depuis plusieurs années, dans la pratique, on fini toujours par se demander si les ingés de la marque sont vraiment au courant de ce dont ont besoin les musiciens et au final, on se retrouve presque toujours avec une bécane au concept de base intéressant mais au développement inachevé voir bâcle ou incomplet. Le VG-99 n'est heureusement pas un fiasco, mais il ne va hélas pas au fond des choses.

Utilization 6/10

The general configuration >>>>> Is it easy?

When we already know what type of machine, it is rather the infancy of art. However, for those who have never laid hands on this type of machine, getting started can be a little harder.
What is certain is that the MIDI conversion functions and the modeling results of guitar / synth require adjustment of the parameters of GK more accurate. GK parameters of which I speak concerns the optimization of the instrument used on the VG. These are briefly set the sensitivity of each string, positioning the pickup, the statement of the pitch (length of the vibrating strings for which simply measure the distance Nut-12th fret and then multiply by 2) of guitar used, etc.. This is indeed the sensitive point if you want to get the most out of the machine. We must act patiently, and most importantly, with logic and insight. Once that chore negotiated, one can enter the heart of the matter and start planning our first sounds. For this, as often, no hope little plants that sounds, if they can possibly help them understand the possibilities of the LV (provided you have a FC300 since the real-time controls are generally programmed function of this bracket), but beyond that, we should not expect results sound unbelievable. I think the best is to start from scratch by resetting a patch and the building from A to Z.
The front panel controls remain relatively clear and, for the basic functions, you do not spend three hours looking for the button that goes. However, a lot of "little things" could greatly improve the phases of programming. For example, a detail, but when m ^ m, the CHAIN ​​menu that displays the chaining (order) effects it does not directly call the edit page of one or other known effects of requiring the user to first go through the main menu of this section. Tedious when a button could simply allow calling this page since the chaining.
I know, I'm pinailleur, but my experience RolBoss products makes me think that at one time, the ingestion of the brand knew to think about all these details because the older machines often swarm of little things like that.
M ^ m of the way, one can appreciate the CATEGORY function is also present in many multi-fx brand, but in the m ^ m time, regret that this function does not allow the classification of a preset m ^ m in more than one of these categories. This is particularly unfortunate that the AG offers both conventional guitar sounds AND synth which can quickly bring a preset to be useful both in Funk Rock, or even cause it to be classified as in the category that Synth Lead Dubbing ...

Well, it does not alter the content of the machine, but given its relative complexity, it is typically the kind of thing that makes the difference with the competition. Now this is where the problem lies. Competition, RolBoss knows she does not really. Under these conditions, it is unclear what might encourage them to leave the ends of the digital foundation to innovate a little more. Those who know the series loopstation and know what the competition has in the past 20 years fully understand what I mean. But anyway, this is not the topic here ...

view / edit source

>>>>>La configuration générale est-elle simple ?

Quand on connait déjà ce type de machine, c'est plutôt l'enfance de l'art. En revanche, pour qui n'a encore jamais posé la main sur ce type de machine, la prise en main peut s'avérer un peu plus difficile.
Ce qui est certain, c'est que les fonctions de conversion MIDI et les résultats de la modélisation de guitare/synthé nécessitent un réglage des paramètres GK des plus précis. Les paramètres GK dont je parle concernent l'optimisation des l'instrument utilisé sur le VG. Il s'agit sommairement de régler la sensibilité de chaque corde, le positionnement du capteur hexaphonique, la déclaration du diapason (longueur de la partie vibrante des cordes pour laquelle il suffit de mesurer la distance Sillet-12ème frette puis de multiplier part 2) de la guitare utilisée, etc. C'est en effet le point sensible si l'on souhaite tirer le meilleur parti de l'engin. Il faut donc agir patiemment, et surtout, avec logique et discernement. Une fois cette corvée négociée, on peut entrer dans le vif du sujet et commencer à programmer nos premiers sons. Pour cela, comme souvent, inutile d'espérer grand chose des sons d'usines qui, s'ils peuvent éventuellement aider à comprendre les possibilités du VG (à condition de disposer d'un FC300 puisque les contrôles en temps réel sont généralement programmés en fonction de ce pédalier), mais au delà, il ne faut pas s'attendre à des résultats sonore hallucinants. Le mieux selon moi est donc de partir de zéro en réinitialisant un patch et en le construisant de A à Z.
Les contrôles en façade restent cependant relativement équivoque et, pour les fonctions de base, on ne passe pas 3 heures à chercher le bouton qui va bien. En revanche, pas mal de "petites choses" auraient pu grandement améliorer les phases de programmations. Ainsi, par exemple, un détail, mais quand m^m, le menu CHAIN qui permet d'afficher le chainage (ordre) des effets ne permet-il pas d'appeler directement la page d'édition de l'un ou l'autre des dits effets obligeant l'utilisateur à passer d'abord par le menu principal de cette section. Fastidieux alors qu'un bouton aurait pu simplement permettre d'appeler cette page depuis le chainage.
Je sais, je suis pinailleur, mais mon expérience des produits RolBoss me fait penser qu'à une époque, les ingés de la marque savaient réfléchir à tous ces détails puisque les machines les plus anciennes fourmillent souvent de petite choses de ce genre.
De la m^m manière, on peut apprécier la fonction CATEGORY présente également dans de nombreux multi-fx de la marque, mais dans le m^m temps, regretter que cette fonction ne permette pas le classement d'un m^m preset dans plus d'une de ces catégories. C'est d'autant plus dommage que le VG offre à la fois des sons de guitare conventionnelle ET de synthé ce qui peut rapidement amener un preset à être utile aussi bien en Rock qu'en Funk, ou encore, l'amener à être classé autant dans la catégorie Synthé Lead que Doublage...

Bon, ça n'enlève rien au contenu de la machine, mais compte tenu de sa relative complexité, c'est typiquement le genre de chose qui fait la différence avec la concurrence. Or, c'est bien là qu'est le problème. La concurrence, RolBoss sait qu'elle n'en a pas vraiment. Dans ces conditions, on voit mal ce qui pourrait les inciter à se sortir les extrémités digitales du fondement pour innover un peu plus. Ceux qui connaissent la série Loopstation et savent ce que la concurrence a fait durant ces 20 dernières années comprennent parfaitement de quoi je parle. Mais bref, ce n'est pas le sujet ici...

Getting Started 6/10

The format desk is not the most suitable for use on stage. I would have preferred a real pedalboard or rack size, but there is a little bastard and it did not m ^ m the advantage of being better suited to use studio / home studio since the machine remains relatively bulky on a desk. The tripod is an optional foutage mouth of both financial stability. A simple sheet metal panel does a better job for much less.
In short, we can ask the question this choice, but after all, why not ...

The manual is rather didactic, but unfortunately it lacks technical info <;

view / edit source

Le format pupitre n'est pas des plus adaptés à une utilisation scénique. J'aurais préféré un vrai format pédalier ou rack, mais là, c'est un peu bâtard et ça n'a m^m pas l'avantage d'être mieux adapté à l'utilisation studio/home-studio puisque l'engin reste relativement encombrant sur un bureau. Le trépied optionnel est un foutage de gueule tant sur le plan financier que stabilité. Un simple pupitre en tôle fait mieux le boulot pour bien moins cher.
Bref, on peut se poser la question de ce choix, mais après tout, pourquoi pas...

Le manuel est plutôt didactique, mais il manque hélas d'infos techniques<;

Overall Opinion 7/10

The sound quality is to consider first. Indeed, it is clear that the versatility of the LV is a separate tool, it can however be quite critical of the basic functions that together. Thus, in terms of modeling guitar, I must admit that I m ​​^ m from the world Variax, I&#39;m much happier with the VG99. I regret, however, again, some shortcomings.
1 ° The choice of modeled guitars is finally facing a very weak
Variax which offers much more. But is the quality over quantity.
2 ° The model VARI is the only model fully "customizable" shows some limitations ordnance by the Variax. Impossible, for example, to make a personal model in HSS config. Only two virtual microphones can be used. M ^ m in the vein, the choice of microphones is proving very stingy. Otherwise, we would have appreciated being able to customize a little rendering of each microphone.
3 ° acoustic side, again missing a few things that the model does not come close VARI.

Side multi-fx:
The intrinsic quality of the rest of Boss effects. We like it or not. THE problem is that m ^ m if you like the sound Boss, it is clear that certain effects, the VG99 is worse than its predecessors. I think of the reverb-starved life. Delays that do not m ^ m possibilities than a GT-Pro is more powerful in this respect. Some modulations also lack their targets. The Univibe example that seems softer on the GT-Pro. The phaser that lacks teeth but more importantly, quickly turns to vinegar in extreme settings. The chorus always typed 80&#39;s and, especially, always adding the invariable level without busting eardrums bearing means really the problem.

Side amp modeling:
Ink and COSM technology always dear to the brand and, unfortunately, still shows all its limits. If, in competition, it is often easy to get good sound, with RolBoss is still the problem m ^ m: Be very careful in setting sessions. A sound will indeed quickly turn to mush if we take notice. In the end, only experience will provide satisfactory sound. And when we find one, the challenge is not to lose it! on the other hand, when it is found that sound, then here you can quickly reach heights of enjoyment. It is certainly very far from the high-ranges like the Axe-FX, however, there is already enough to have fun.

Remains that the AG has a sound combination of power unattainable in competition without going through the combination of several machines. The all-in-One LV, if he has limits, also justifies the pleasure one derives. I&#39;m pretty happy with this machine m ^ m if I really regret that RolBoss falls asleep so deeply on his laurels.

view / edit source

La qualité sonore est à considérer avant tout. En effet, s'il est clair que la polyvalence du VG en fait un outil à part, on peut en revanche être parfaitement critique sur les fonctions de base qu'il réunit. Ainsi, sur le plan des modélisations guitare, je dois avouer que venant moi m^m du monde Variax, je suis bien plus satisfait avec le VG99. Je regrette cependant, là encore, certaines lacunes.
1° Le choix de guitares modélisées se trouve finalement bien faible face à une
Variax qui en offre bien plus. Mais soit, la qualité prime sur la quantité.
2° Le modèle VARI qui est le seul modèle entièrement "customisable" montre certaines limites explosées par la Variax. Impossible, par exemple, de se confectionner un modèle perso en config HSS. Seul deux micros virtuels peuvent être utilisés. Dans le m^m ordre d'idée, le choix de micros se révèle bien chiche. A défaut, on aurait apprécié de pouvoir customiser un peu plus le rendu de chaque micro.
3° Côté acoustiques, il manque là encore quelques petites choses que le modèle VARI ne vient pas combler.

Côté multi-fx:
La qualité intrinsèque des effets reste celle de Boss. On aime ou pas. LE problème c'est que m^m si on aime le son Boss, force est de constater que sur certains effets, le VG99 fait moins bien que ses prédécesseurs. Je pense notamment aux réverbes qui manquent cruellement de vie. Les Delays qui n'offrent pas les m^m possibilités qu'un simple GT-Pro, plus puissant sur ce point. Certaines modulations manquent aussi leur cibles. L'univibe par exemple qui me semble plus moelleuse sur le GT-Pro. Le phaser qui manque de mordant mais surtout, tourne vite au vinaigre dans les réglages extrêmes. Les chorus toujours aussi typés 80's et qui, surtout, ajoutent toujours invariable du niveau à péter les tympans sans moyen de palier réellement le problème.

Côté modélisation d'amplis:
Encre et toujours la technologie COSM chère à la marque et qui, malheureusement, montre toujours autant ses limites. Si, chez la concurrence, il est souvent aisé de tirer un son correct, avec RolBoss, c'est encore et toujours le m^m problème: Il faut être très prudent dans les séances de réglage. Un son va en effet rapidement tourner à la bouillie si on y prend garde. Au final, seule l'expérience permettra d'obtenir des sons satisfaisant. Et quand on en trouve un, l'enjeu reste de ne plus le perdre!!! Par contre, quand on le trouve ce son, alors là, on peut rapidement atteindre des hauteurs de jouissance. On est certes très loin des haut-de-gammes comme l'Axe-FX, néanmoins, il y a déjà de quoi se faire plaisir.

Reste que le VG jouit d'une puissance de combinaison sonore impossible à atteindre chez la concurrence sans en passer par la combinaison de plusieurs machines. Le tout-en-un du VG, s'il justifie les limites, justifie également le plaisir qu'on en tire. Je suis donc plutôt satisfait de cette machine m^m si je regrette vraiment que RolBoss s'endorme si profondément sur ses lauriers.